INSTITUT SUPERIEUR dE l'AERONAUTIQUE eT DE L'ESPACE

L’Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace ou, en abrégé, ISAE-SUPAERO est l'une des 207 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au 1er septembre 2017 à délivrer un diplôme d'ingénieur.

SUPAERO, école créée en 1909, dans le but de former des « directeurs intelligents » pour l'industrie aéronautique française et européenne, a célébré son centenaire en 2009. SUPAERO forme des ingénieurs généralistes et polyvalents aptes à exercer dans un large spectre d'activités.

Placé sous la tutelle du ministère des Armées, l'Institut issu de la fusion entre l'ENSICA et Supaero délivre jusqu'en 2017 deux diplômes d’ingénieur distincts : « Ingénieur SupAéro diplômé de l’institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace » et « Ingénieur ENSICA, diplômé de l’institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace ». L'Institut délivre également des mastères spécialisés, masters of science et le diplôme de doctorat.

L'ISAE-SUPAERO recrute ses élèves ingénieurs sur le concours commun Mines-Ponts, et les forme depuis 2015 au sein d'un nouveau cursus ingénieur unique ISAE-SUPAERO. Le recrutement précédemment ouvert sur le concours CCP n'est plus proposé (le cursus ingénieur ISAE-ENSMA recrute toujours sur ce concours). L'Institut délivrera à partir de 2018 le diplôme unique d'ingénieur ISAE-SUPAERO aux promotions admises en 2015.

L’ISAE-SUPAERO est une école d’application de l’École polytechnique et forme notamment des ingénieurs du corps de l’armement (IA). Elle forme aussi des ingénieurs des études et techniques de l'armement (IETA) dans la spécialité aéronautique après une première année à l'ENSTA Bretagne à Brest.

En 2011, l'ISAE fonde le Groupe ISAE avec l'ENSMA qui prend le nom de marque ISAE-ENSMA. Le 25 septembre 2012 le Groupe ISAE est ensuite rejoint par l'ISAE-ESTACA et par l'École de l'air, puis par SUPMECA le 1er janvier 2018.

L'Institut possède par ailleurs une filiale de formation continue, commune avec l'ENSTA ParisTech, spécialisée dans les stages courts, dénommée EUROSAE.

Page 23 sur 24